5 solutions pour gérer son trac avant un concert

Le T-R-A-C. Quatre lettres qui hantent souvent les musiciens avant d'entrer sur scène, peu importe le nombre de concerts qu'ils ont derrière eux. Il vous est déjà arrivé de sentir monter comme une angoisse, quelques minutes, voire des jours avant le jour J ? Pas de panique ! (c'est le cas de le dire). D'abord, rendez-vous bien compte qu'il est totalement normal d'avoir le trac avant une représentation importante. Les musiciens expérimentés en font encore souvent l'expérience à un certain degré, et il y a même des histoires qui circulent au sujet d'artistes renommés qui sont toujours concernés par ce problème (on vous a jamais raconté que MJ se faisait pipi dessus ? C'est normal c'est pas vrai). Cela étant, il existe bien entendu quelques astuces permettant de diminuer à la fois votre angoisse et son impact sur vos performances.


1. Transformez votre angoisse en énergie

Utilisez votre angoisse : une technique très courante est de changer votre angoisse en énergie. Vous vous dites peut-être que l'énergie et la présence scénique sont du domaine des rock-stars et des chanteurs d'opéra, mais même les membres individuels d'un large groupe doivent transmettre cette énergie à leur public. Lorsque vous avez les nerfs en pelote, cela veux dire que votre cerveau est en train de pomper de l'adrénaline dans votre sang. Dites-vous qu'il ne s'agit pas de nervosité, mais d'enthousiasme, que vous êtes surexcité. C'est plus ou moins la même chose, vraiment, d'un point de vue psychologique. La seule différence, c'est ce qu'il se passe dans votre tête.

2. Prenez soin de vous

On ne compte plus les musiciens amateurs, ainsi que certains professionnels, qui sous-estiment l'impact d'une bonne hygiène de vie sur leurs performances et leur état mental. Assurez-vous de dormir comme il faut (7 heures et demi de sommeil ou plus, si vous le pouvez), de vous hydrater suffisamment (2 litres d'eau MINIMUM dans la journée) et de faire de l'exercice dans la limite du raisonnable. Si vous ne prenez pas soin de vous, le surcroît de stress imposé à votre corps se traduira par un surcroît de stress mental.

3. Préparez-vous bien

Bien évidemment, si vous ne vous préparez pas convenablement, cela s'en ressentira le jour J.... ce qui aura pour effet d'aggraver votre angoisse ! Assurez-vous de bien vous entraîner comme il faut, et autant de temps qu'il le faut, de vous réservez un petit moment avant le concert pour vous préparer mentalement (grâce à des exercices respiratoires, la méditation, une sieste, ou juste un moment de détente en sirotant votre boisson favorite) et de vous échauffez convenablement (mais ne cédez pas à la tentation de faire de cet échauffement un entraînement de dernière minute).

4. Relativisez (si, si !)

Rendez-vous bien compte que les représentations en live ne sont JAMAIS parfaites : demandez à (quasiment) n'importe quel musicien, et il vous répondra qu'il a commis sa part d'erreurs sur scène, souvent des erreurs qui l'ont embarrassé, et qui étaient plutôt stupides. Les enregistrements en studio utilisent les meilleures prises, qui sont ensuite méticuleusement triées et éditées. Ce n'est pas le cas de la musique live. Même la meilleure des préparations ne pourra vous empêcher d'être humain ou vous faire jouer ou chanter mieux que votre niveau de compétence ne le permet (vous vous améliorerez avec la pratique, mais aucun entraînement ne permettra à un violoniste en première année d'égaler un professionnel). Faites de votre mieux, apprenez de vos erreurs et cherchez à les rendre moins fréquentes, mais ne soyez pas trop dur avec vous-même lorsque vous en commettez. A mesure que vous vous améliorez, vous finirez par apprendre comment « faire avec » et les rendre plus discrètes, et comment vous rattraper en douceur. Le véritable secret des professionnels, ce n'est pas qu'ils ne commettent jamais d'erreurs, mais plutôt qu'ils les camouflent avec adresse et qu'ils s'en remettent très vite.

Souvenez-vous aussi que la plupart du temps, lorsque vous commettez une erreur, le public ne s'en rend pas compte. Et quand il s'en aperçoit, souvent il s'en fiche ! Si vous ne pointez pas votre erreur du doigt (en grimaçant, par exemple), alors ce n'est probablement pas ce dont vos auditeurs se rappelleront par la suite.

Et surtout n'oubliez pas : "Le trac, cela vient avec le talent", disait la célèbre actrice Sarah Bernhardt. ;)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

Notre actualité Facebook

Nos derniers tweets

A propos de Mercinity Mag

Mercinity Mag, c'est le magazine en ligne qui vous guide efficacement dans votre parcours d'artiste !

Nous partageons des conseil et astuces d'experts pour booster votre carrière, et dénichons pour vous les meilleures opportunités musicales du moment. Enfin, découvrez des artistes de tous horizons, qui vous dévoilent leur univers et leur parcours - pour que l'inspiration monte ici bas !

En savoir + sur Mercinity